Les conférences de l’année De Gaulle

Dans le cadre de l’année "De Gaulle, Hauts-de-France 2020", un cycle de cinq conférences se déroulera un peu partout sur le territoire des Hauts-de-France.

« De Gaulle et l’armée française » : deuxième conférence

Dans le cadre de l’année « De Gaulle, Hauts-de-France 2020 » organisée par la Région, cinq conférences sont proposées dans différents lieux des Hauts-de-France. Après la conférence « De Gaulle, l’année 1969 », une deuxième rencontre sera consacrée à la relation du général de Gaulle avec l’armée française. Elle se déroulera le lundi 28 septembre de 14 heures à 18 heures au Conservatoire de musique de Saint-Quentin (02).

Cette conférence sera animée par Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions militaires et journaliste à l’Opinion. Au programme deux tables rondes sur « la pensée gaullienne en matière de stratégie militaire » et « la politique de défense de la Ve République ».

De Gaulle : président et général

« Le général de Gaulle a eu deux vies successives : une vie militaire et une vie politique. Jusqu’en 1940, Charles de Gaulle n’évoluait que dans la sphère militaire. Il avait effectué une carrière dans l’armée de 50 ans qui l’avait amené au grade de général. Du jour au lendemain avec l’appel du 18 juin, il bascule dans la vie politique qui sera évidemment marquée par son passé militaire« , présente Jean-Dominique Merchet.

De Gaulle : le stratège militaire

« Je suis un grand admirateur du général de Gaulle en ce qui concerne la stratégie militaire, continue le journaliste. Il est l’un des rares personnages politiques majeurs à avoir pensé deux révolutions militaires successives : dans les années 30, il comprend l’importance des chars et que la guerre est maintenant une guerre mobile à l’image des panzers allemands. Puis à la fin des années 50, alors au pouvoir, il a la capacité de remettre en cause cette stratégie en comprenant qu’il faut en finir avec les guerres coloniales et qu’il est désormais l’heure de la dissuasion nucléaire. »

De Gaulle, le génie politique

L’appel du 18 juin est pour Jean-Dominique Merchet le moment phare de la carrière politique de de Gaulle et il explique pourquoi. « Lors de l’appel du 18 juin 1940, l’armée française vient de s’effondrer. Des gens estiment alors qu’il faut poursuivre le combat. Lui ne dit pas ça. Il n’a pas une vision franco-française, il a une vision mondiale du conflit. Il comprend déjà que les Allemands ne peuvent pas gagner la guerre étant engagés dans des combats face à l’Empire britannique, aux Soviétiques et bientôt aux Américains. De Gaulle annonce ce jour-là, que le jour où l’Allemagne va perdre la guerre, il faut que la France soit du côté des vainqueurs. C’est comme cela que née la France libre. C’est une pensée stratégique géniale ! Il faut imaginer être au fond du trou et avoir cette capacité de se projeter, d’avoir une vision à long terme, ça relève du génie politique ! »

 


« De Gaulle, l’année 1969 » : première conférence

Présentation

Introduction par Christophe Tardieu, coordonnateur de l’année « De Gaulle Hauts-de-France 2020 », et Arnaud Teyssier, président du Conseil scientifique de la fondation de Gaulle.

Gaullisme social et participation

Présentation par Alain Supiot, Professeur au Collège de France.

Décentralisation et réforme des Régions

Intervention de Frédéric Fogacci, Directeur des études, de la recherche de la fondation Charles de Gaulle

Les réformes de l’éducation nationale

Débat entre Ismail Ferhat, Maître de conférences à l’Université de Picardie Jules Verne et Caroline Pascal, Cheffe de l’Inspection Générale de l’Education, du Sport et de la Recherche, autour des réformes de l’éducation nationale.