L’année De Gaulle en 3 questions

Trois questions à Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France et Christophe Tardieu, coordonnateur de l’année de Gaulle.

Pourquoi une année de Gaulle ?

Xavier Bertrand : Le général de Gaulle est une personnalité majeure de l’histoire de France et plus particulièrement de l’histoire du XX e siècle. C’est un enfant des Hauts-de-France. Il né à Lille, a passé ses vacances sur la Côte d’Opale, a fait ses classes à Arras et s’est marié à Calais. En 2020, nous célèbrerons le 130 e anniversaire de sa naissance, les 80 ans de l’appel du 18 juin et le 50e anniversaire de sa mort. Il est légitime que la région Hauts-de-France lui rende un hommage à la hauteur de ce qu’il a apporté au pays.

Christophe Tardieu : Compte tenu de l’importance de la personnalité du général de Gaulle et de son attachement très fort à la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand m’a demandé de mettre en œuvre et de coordonner un certain nombre d’événements qui se dérouleront sur une année entière, dans toute la région. Nous évoquerons bien sûr la mémoire du Général, mais pas seulement, car il reste une référence importante dans la vie politique française, et son influence est encore très forte.

Comment se déroulera l’année de Gaulle ?

Xavier Bertrand : L’année de Gaulle commencera officiellement le 7 novembre 2019, avec la diffusion d’un documentaire sur la bataille de Montcornet, menée dans l’Aisne par le colonel de Gaulle le 17 mai 1940. Elle s’achèvera le 22 novembre 2020, avec la réouverture au public de la maison natale du Général à Lille. Entre ces deux dates, de nombreux événements sont prévus en partenariat avec la région Grand Est, où est situé le mémorial de Colombey-les-Deux-Eglises et la fondation Charles de Gaulle à Paris.

Christophe Tardieu : Tout au long de l’année nous avons prévu des colloques, des expositions, des projections, des fêtes populaires, des spectacles, un salon du livre qui rassemblera les auteurs d’ouvrages sur le Général, et même plusieurs concours, dont l’un récompensera un habitant des Hauts-de-France qui aura « fait son 18 juin », c’est-à-dire qui aura coupé les amarres pour se lancer dans une grande œuvre.

Qui est concerné par l’année de Gaulle ?

Christophe Tardieu : Tout le monde est concerné. Il y aura des manifestations pointues, pour les amateurs d’histoire éclairés, mais aussi des événements grand public et des actions spécifiques menées dans les établissements scolaires, en partenariat avec l’Education nationale. Nous allons également lancer un appel à tous les habitants des Hauts-de-France, qui ont chez eux des souvenirs liés au général de Gaulle, pour enrichir une grande exposition.

Xavier Bertrand : Tous les habitants et tous les territoires des Hauts-de-France sont concernés. La Région Hauts-de-France mettra à disposition des collectivités des expositions clé en main et des photos, pour décorer les rues et les places de Gaulle. Avec le Comité régional du tourisme, nous allons créer des parcours de découverte des lieux de mémoire du Général, destinés à tous les habitants des Hauts-de-France mais aussi aux touristes originaires d’autres régions et de l’étranger. Pendant un an, c’est toute la région Hauts-de-France qui célèbrera le grand homme militaire, politique et populaire qu’était le Général, l’enfant du pays qui s’est toujours senti « le petit Lillois de Paris ».