Thérèse Ghesquière-Dierickx : sur les traces des origines irlandaises du général de Gaulle

Thérèse Ghesquière-Dierickx, petite cousine de Charles de Gaulle, a co-écrit en 2013 un ouvrage sur les racines irlandaises du Général. À l’occasion de l’année De Gaulle, Hauts-de-France 2020, nous l’avons rencontrée.

Charles de Gaulle est né à Lille et possède des liens forts avec la région Hauts-de-France. Mais la famille de Gaulle-Maillot avait également des ancêtres en Bourgogne, en Normandie, en provenance du Sud-Ouest de l’Allemagne et… en Irlande. En 2013, Thérèse Ghesquière-Dierickx, petite cousine du Général, a écrit en collaboration avec Sean Mac Cartan, un autre parent lointain, un livre sur les origines irlandaises de la famille de Gaulle.

Les Mac Cartan, des ancêtres maternels

« Charles de Gaulle et mon père étaient cousins issus de germains, explique-t-elle. J’ai toujours été très discrète concernant cette parenté. C’est pour moi quelque chose de précieux, mais je n’ai pas à m’en prévaloir. »
Il y a quelques années, Thérèse Ghesquière-Dierickx écrit un article dans un bulletin de liaison de la Légion d’honneur au sujet des origines lilloises du général de Gaulle. « Je me suis alors aperçue que ses origines irlandaises étaient très mal connues, voire totalement inconnues du grand public. Je tenais quelques informations de ma famille. J’ai cherché à en savoir plus et j’ai donc pris contact avec Sean Mac Cartan en 2009 qui habite en Irlande du Nord, à Belfast. »

Les Mac Cartan sont des ancêtres maternels de Charles de Gaulle. Sean Mac Cartan, archiviste, savait qu’il existait un lien de parenté avec Charles de Gaulle mais il n’avait pas le fil conducteur. Le 10 mai 1969, suite à l’échec du référendum qu’il vient de vivre, Charles de Gaulle choisit de partir se ressourcer en Irlande. Pendant son séjour, il rencontre le père et l’oncle de Sean Mac Cartan lors d’une réception au palais présidentiel d’Éamon de Valera.

Des ancêtres irlandais… installés dans la région

Thérèse Ghesquière-Dierickx et Sean Mac Cartan débutent alors un long travail de recherche et présentent une conférence à la Maison natale Charles de Gaulle à Lille en 2010, avant de publier un livre sur les racines irlandaises de de Gaulle en 2013. « Cela a permis de mettre au clair cette ascendance en Irlande, mais aussi l’exil en France des Mac Cartan, en particulier dans la région où le premier Mac Cartan est arrivé vers 1702″, précise Thérèse Ghesquière-Dierickx.

Sa première rencontre avec Charles de Gaulle en 1944

Thérèse Ghesquière-Dierickx garde quelques souvenirs du Général. « Nous nous sommes rencontrés plusieurs fois mais je ne faisais pas partie de ses proches parents, nous confie-t-elle. La première fois que je l’ai vu, j’avais 8 ans. C’était en 1944, à la Libération, à la préfecture de Gironde. Nous vivions dans le Sud-Ouest. Dès qu’il a su que le général de Gaulle venait à Bordeaux, mon père s’est procuré une voiture et nous y sommes allés en famille. Cette visite n’était pas prévue et je me souviens qu’en apercevant mon père, Charles de Gaulle lui a dit : « Toi, André, qu’est-ce que tu fais là ? ». J’avais été très impressionnée par le lieutenant Claude Guy, son aide de camp. Entre cousins, le Général et mon père ont échangé des nouvelles sur la famille en cette fin de période d’occupation. Puis mon père lui a demandé : « et maintenant, que vas-tu faire ? Tu vas prendre le pouvoir ? » Et là, je suis sûre de la réponse du Général : « Non, le moment n’est pas venu ».

Charles de Gaulle sera effectivement président provisoire d’août 1944 jusqu’à sa démission en janvier 1946 avant la 4e République. Il ne reviendra qu’en 1958 au pouvoir, d’abord comme Ministre de la Défense nationale sous René Coty. Puis il créera la 5e République.